Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 27 avril 2013

Ch. 16 - Des instruments - Instruments de percussion


Chapitre XVI i
 

Des instruments.
Instruments de percussion



     
Il me reste à parler de la dernière et de la moins importante espèce d'instruments, ceux de percussion. Ces instruments sont ceux dont les formes et l'usage laissent le moins de doute dans les représentations que nous en offrent les monuments de l'antiquité. Ils se divisent on deux classes principales :
  • les sonores 
  • et les bruyants.
Parmi les instruments de percussion sonores, qui ont été en usage en Égypte, en Grèce et à Rome, il faut ranger
  • le sistre qui consistait en une espèce d'ellipse en cuivre, traversée par des tringles sonores qu'on frappait avec une baguette pour les faire résonner;
  • les cymbales, formées de deux plateaux sonores qu'on frappait l'un contre l'autre,
  • et les crotales ou grelots.
Un seul instrument bruyant se fait remarquer dans les peintures et les bas-reliefs antiques ; c'est le tambour à grelots que nous appelons tambour de basque
. On en jouait comme de nos jours, soit en le frappant avec la main, soit en l'agitant.

La musique moderne admet un grand nombre d'instruments de percussion.
Parmi les sonores
  • on remarque le triangle, qui tire son nom de sa forme, et qui consiste en une verge d'acier qu'on frappe avec un morceau de fer. Ce petit instrument, qui est originaire de l'Orient, produit un assez bon effet dans certains morceaux, lorsqu'on n'en prodigue pas l'usage. Il s'unit bien, dans la musique militaire, aux autres instruments de percussion sonore.
  • Le chapeau-chinois ou crotale et les cymbales viennent aussi de l'Orient où l'on fabrique les meilleurs.
Ces instruments ne servaient autrefois que dans la musique militaire ; mais Rossini et ses imitateurs en ont transporté l'usage, ou plutôt l'abus, au théâtre, en l'unissant au plus bruyant des instruments de percussion, cette grosse caisse étourdissante, qui n'est bien placée qu'à la tête d'une troupe de soldats dont elle guide les pas.

Au nombre des instruments bruyants de percussion se trouvent les timbales, qui se distinguent des autres par la possibilité de varier leurs intonations et de pouvoir s'accorder.
Les timbales consistent en deux bassins de cuivre recouverts d'une peau tendue par un cercle de fer qui se serre par des vis. Chaque timbale rend un son différent, et ces sons se modifient en serrant ou desserrant le cercle de fer. Les deux timbales s'accordent ordinairement à la quinte ou à la quarte l'une de l'autre ; mais il est des cas où cet ordre est interverti. Bien que l'intonation de la timbale ne soit pas d'une perception facile, cependant une oreille attentive parvient à la discerner quand l'instrument est bien accordé.

Deux autres instruments du même genre s'emploient dans la musique militaire;
  • l'un est le tambour proprement dit, qui n'est que bruyant, et qui sert à marquer le rythme de la marche des soldats ;
  • l'autre est la caisse roulante, qui consiste dans une caisse plus allongée que le tambour, et qui rend un son plus grave et moins fort.
On les introduit quelquefois dans les orchestres ordinaires.

Précédant Sommaire du livre Suivant


Aucun commentaire: