Une erreur est survenue dans ce gadget

lundi 22 avril 2013

Ch. 16 - Des instruments


Chapitre XVI
 

Des instruments.





     La nature a établi des nuances très diverses dans les différents timbres de voix; l'art est allé plus loin dans la fabrication des instruments qui, dans l'origine, ont été construits à l'imitation de ces mêmes voix. Le son, comme on sait, n'est que la vibration d'un corps sonore transmise et modifiée par l'air; mais que de variété dans ces modifications d'un principe si simple ! Quelle différence entre la nature du son d'une cloche et celle des instruments à vent, à clavier, à archet, à cordes pincées et à frottement ! Enfin, dans chacune de ces grandes divisions, que de nuances dans la qualité des sons ! Et cependant, tout n'est pas fait encore, et chaque jour de nouvelles découvertes, de nouveaux perfectionnements ouvrent de nouvelles routes où d'autres découvertes restent à faire et de nouveaux perfectionnements à introduire.

Le chapitre du livre original a été découpé ici suivant les grandes divisions  suivantes:
F.J.Fétis conclut ce chapitre de la façon suivante:
 
Dans l'exposé rapide qui vient d'être fait de ce qui concerne les instruments et leur fabrication, on a pu remarquer la prodigieuse fécondité d'imagination qui s'est manifestée dans toutes ces inventions. Les choses en resteront-elles où elles sont à cet égard ? Cela est incertain.

L'imagination des hommes aimera toujours à s'exercer; mais on peut mettre en doute que l'on produise désormais des effets beaucoup meilleurs que ceux qu'on obtient maintenant. Tous les hommes de mérite qui se sont occupés de la construction des instruments ont voulu la perfectionner par une application plus sévère des principes de la théorie ; mais dans la pratique les résultats n'ont point été ce qu'ils espéraient, soit par des causes inconnues, soit qu'on n'eût pas pris les précautions nécessaires. La théorie se trouvait quelquefois en opposition avec la pratique. Par exemple, les principes de la résonance des surfaces vibrantes démontrent que les violons, violes et basses sont construits sur des données arbitraires plutôt que fondées en raison ; mais dans l'application de ces principes on n'est point parvenu à faire des instruments aussi bons que ceux qu'on fabrique par des règles dont l'origine est inconnue. Même chose se remarque dans les pianos. Le temps portera la lumière dans ces faits mystérieux.

Précédant Sommaire du livre Suivant


Aucun commentaire: